fbpx

Jipé Dalpé signait un retour en force après un grave accident de voiture il y a quatre ans. “Après le crash“ justement, c’est le nom de son dernier album composé avec une fureur de vivre bien visible sur scène également.

Le musicien en a fait écouter quelques pièces, notamment un morceau dont les paroles ont été écrites par le poète David Goudreault. Ce nouveau départ marque un tournant dans sa musique, Jipé Dalpé a livré un show foncièrement Rock’n Roll, plus brut et incisif, entrecoupé de soli de trompette (lumineuse s’il vous plaît !). L’artiste est aussi revenu plus tôt dans sa carrière, en jouant deux morceaux issus de son premier album sorti il y a dix ans.

C’était un autre show Rock’n Roll qui terminait cette huitième journée du Festival en Chanson : celui de Marc Déry, fêtant un anniversaire bien particulier ! Vingt ans de carrière solo, neuf de plus en comptant son groupe Zébulon et son incursion comme bassiste dans les Colocs, une belle carrière et un retour sur scène là aussi après plusieurs années d’absence.

Si le concert a fait la part belle à ses anciens titres phares, amenant le public à fredonner en chœur, c’était aussi l’occasion de présenter les nouvelles compositions qui paraitront sur son album prévu pour fin 2019. Plus Folk, plus douces et mélancoliques, un changement de direction musical qui met plus en avant la voix et des textes empreints de poésie, créant une ambiance planante.

Hier matin c’était au tour d’Alice Animal et Tom Chicoine de se prêter au jeu du déjeuner-concert au Camp Chanson Québécor ! Les deux chansonneurs ont offerts leurs titres en formule acoustique.

Elle a grandi à Petite-Vallée avec comme terrain de jeu le Festival en Chanson. Jeanne Côté a baigné toute sa vie dans la musique, commençant le piano à quatre ans, voyant les artistes défiler chaque année sous ses yeux.

Participante à notre programme Destination Chanson Fleuve l’an dernier, c’était à son tour hier de faire découvrir ses compositions au public ! Une voix douce et un univers enchanteur, avec pour fil conducteur un piano aux mélodies envoutantes et gracieuses. Un joli concert tout en délicatesse !

Nourrie par ses idoles d’adolescence (Léonard Cohen, Jim Morrison, Jean Leloup…), Maude Audet a dévoilé une œuvre brute et sensible.

Violoncelle mélancolique mêlé à une voix pleine d’émotion, le tout soutenu par une guitare claire sonnant comme une caresse, ou au contraire Rock plus énergique, la chanteuse a su varier son répertoire. Un style personnel inspiré du Folk des années 70 et de beaucoup de poésie.

Quatuor irrésistible, l’ensemble vocal Quartom s’est produit dans l’Église de Grande-Vallée hier soir, revisitant un répertoire riche et varié.

Les quatre chanteurs, tous issus de formation classique, ont interprété dans un style bien à eux l’Ave Maria ou des pièces de Camille St Saens, mais aussi la fable du Corbeau et le Renard ou encore Edith Piaf dans un registre original. Comble du spectacle : le coucher du soleil au même moment qui passait dans les vitraux, peignant les murs de l’église de toutes les couleurs !