fbpx

Didier LeBreux : l’homme aux origines d’une lignée d’artistes

Par Jeanne Côté – Il n’y a pas de grand épisode héroïque dans l’histoire de Didier LeBreux. C’est la vie d’un homme simple qui a participé à la construction et à la cohésion d’un village. Pourtant, il y a quelque chose d’impressionnant dans le fait d’imaginer qu’il a appris à lire pour se lancer, en autodidacte, dans la fabrication de violons et d’outils pour les faire.

Il a appris à écrire, aussi, ce qui lui a permis de nous laisser un journal, où sont consignés les dates et faits marquants du village. Il y a de quoi être ébahi quand on apprend qu’à 77 ans, il a monté une croix au sommet de la montagne où se trouvait son érablière dans l’espoir que son geste protègerait la forêt de l’épidémie de tordeuse du bourgeon de l’épinette qui la ravageait.

L’héritage de Didier

Ce sont des traces pleines d’espoir, de résilience et de détermination que nous a laissées Didier LeBreux. Et il y a beaucoup d’amour dans son héritage, un amour pour ce lieu unique qu’est Petite-Vallée et pour la musique qui nous y rassemble. Une certaine tendance, commune à ses descendants, à « se r’virer sur un dix cents », à se débrouiller. Et un désir de mémoire.

Aujourd’hui, de Petite à Grande-Vallée, de Québec à Montréal, de la chanson au théâtre en passant par le rap et la musique classique, les artistes nés de sa descendance se multiplient : Louis-Jean et Benoît chez les Cormier, Jean-Maurice, Réjean, Gilles, Joël, Annie et Daniel chez les LeBreux, Alan, Fanny, Simon, Stéphan, Mathilde et Jeanne chez les Côté, Marcel (Manuel) et Anne chez les Minville, Amélie No, Jacob Lainesse, et d’autres encore.

Tous savent que, quelque part dans leur arbre généalogique, il y a ce bonhomme violoneux qui, sans le savoir, a été à l’origine de bien des étincelles créatrices. Il avait probablement une intuition forte de ce qui allait lui survivre, quand même, Didier… puisque ses valeurs accrochent plus de cinq générations les unes aux autres, et qu’on monte encore ensemble la même montagne en son nom.